Nouvelles de la CCT

Les voyages long-courriers en provenance du Japon se sont maintenus malgré une année 2011 des plus éprouvante.

Les efforts de reconstruction se poursuivent à la suite du séisme, du tsunami et de la deuxième récession qui ont frappé le pays, selon le dernier rapport de la Veille touristique mondiale de la CCT.

09 avril 2012
Imprimez

En 2011, le Japon a subi trois coups durs qui auraient mis plus d'un pays à terre : le séisme et le tsunami, qui se sont produits à Tōhuku en mars, et la récession qui a suivi. Pourtant, les indicateurs clés des voyages long-courriers pour le Japon sont demeurés stables en 2011, ce qui est remarquable compte tenu des circonstances. C'est ce que révèle le Service de la recherche de la Commission canadienne du tourisme (CCT) dans son tout dernier rapport sommaire de Veille touristique mondiale sur le Japon pour l'année 2011.

Les consommateurs japonais ont néanmoins accusé le coup et ont fait preuve d'une extrême prudence dans leurs habitudes de consommation. Devant l'augmentation de la dette publique, de l'appréciation fulgurante du yen et du ralentissement de l'économie mondiale, la confiance des consommateurs est tombée en chute libre, entraînant les dépenses avec elle.

Voici d'autres chiffres importants qui ressortent du rapport :

  • Le marché japonais des voyages à l'étranger stagne depuis une dizaine d'années : il représentait 16,6 millions de départs en 2010, soit une baisse de 7 % par rapport à l'an 2000.
  • Des changements dans le mode de vie ont aussi eu d'importantes répercussions sur les chiffres du tourisme : les consommateurs japonais sont aujourd'hui plus enclins à se procurer des biens comme des articles de mode, des téléphones mobiles et des systèmes de cinéma maison qu'à voyager.
  • La Colombie-Britannique (77 %) et l'Ontario (73 %) sont les deux provinces qui attirent le plus les Japonais pour un voyage au cours des deux prochaines années. Le Québec (45 %) et l'Alberta (42 %) ne les laissent pas non plus indifférents.  
  • Les États-Unis dominent le marché pour ce qui est de la notoriété de la destination et devancent de loin l'Australie, qui arrive au deuxième rang. Le Canada, quant à lui, est pris en sandwich entre l'Italie et la France et prend la quatrième place.
  • Les voyageurs japonais considèrent le Canada comme une destination relativement coûteuse. L'appréciation du yen a certes fait baisser les prix, mais la force du huard est venue contrecarrer cet avantage pour les voyageurs japonais. Par conséquent, les devises plus faibles comme l'euro et le dollar américain ont rendu les destinations associées à ces devises plus attrayantes que le Canada.
  • Ce sont la nature et le plein air canadiens qui attirent en premier lieu les voyageurs japonais. En revanche, ceux-ci s'intéressent peu aux produits culinaires et aux expériences urbaines qu'offre le Canada.
  • Les émissions télévisées sur les voyages constituent le meilleur moyen de stimuler l'imagination des Japonais.

La firme de recherche Harris/Décima mène l’enquête Veille touristique mondialepour le compte de la CCT. Dans le cadre de cette enquête, elle demande à des milliers de participants de dix-huit ans et plus des quatre coins de la planète ce qu’ils pensent du Canada et de la marque touristique « Canada. Explorez sans fin ». Les rapports de l’année 2011 visent à déterminer les changements depuis 2007, et ce, dans chaque marché.

Lisez le rapport sommaire de la Veille touristique mondiale 2011 pour le Japon.

 

Votre commentaire a été soumis au modérateur. Il sera publié après approbation.

(Avertissement concernant les commentaires)

Publier un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ est gardé secret et ne sera pas montré publiquement.
CAPTCHA
Le code de sécurité protège la CCT des envois automatisés de pourriels.
Image CAPTCHA
Saisissez les caractères affichés dans l'image.
Fermer

Explorez ce que nous faisons pour les voyageurs américains

KeepExploring.ca External Linkss