Nouvelles de la CCT

En 2011, le Royaume-Uni a continué de pâtir de la débâcle économique mondiale.

La dernière Veille touristique mondiale de la CCT révèle que le ralentissement économique persistant a continué de peser sur le tourisme émetteur.

 

08 février 2012
Imprimez

L’économie britannique a encaissé quelques gros coups depuis le début de la crise économique mondiale et, l’an dernier, celle-ci continuait d’impacter la vie des consommateurs britanniques. L’analyse du dernier rapport sommaire de la Veille touristique mondiale (VTM) sur le Royaume-Uni, fraîchement publié par le Service de la recherche de la Commission canadienne du tourisme (CCT), donne un éclairage complet sur le plus important marché d’outre-mer de la CCT et les perspectives qu’il offre pour les deux années à venir.

Voici quelques-uns des faits saillants :

  • Plusieurs facteurs pèsent lourdement sur la santé du marché britannique. L’augmentation de la TVA, les mesures draconiennes d’austérité, l’inflation élevée et la faiblesse de la livre sterling ont miné cette année les consommateurs et leurs comptes en banque.
  • Et comme si ces mauvaises nouvelles ne suffisaient pas, l’instabilité politique qui règne au Moyen-Orient et la montée des prix du carburant et des tarifs aériens ont fini de décourager la demande en matière de voyages d’agrément long-courriers.
  • En revanche, les perspectives d’ensemble pour le Canada dans les deux prochaines années restent remarquablement favorables, 23 % des voyageurs d’agrément long-courriers indiquant qu’ils visiteront certainement ou fort probablement ce pays au cours de cette période. Ce résultat demeure à peu près inchangé depuis 2008.
  • On trouve tout en haut de la liste des provinces que ces voyageurs souhaiteraient visiter la Colombie-Britannique (77 %) et l’Ontario (73 %), puis, dans une moindre mesure, le Québec (46 %) et l’Alberta (44 %).
  • Bien que le Canada ait connu une hausse spectaculaire de sa notoriété spontanée sur le marché britannique grâce aux Jeux d'hiver de 2010, ce gain a été de courte durée, la notoriété du Canada ayant chuté à 23 % en 2011.
  • Les Britanniques sont de plus en plus préoccupés par la valeur de leur monnaie : la vigueur du dollar canadien, combinée à la faiblesse de la livre sterling, fait du Canada une destination assez coûteuse.
  • La nature et la culture ont toujours la cote en matière d’activités de vacances chez les voyageurs britanniques. Toutefois, bien que le plein air offre quelques-unes des plus importantes attractions du Canada, ce genre d’activités n’attire toujours pas les Britanniques.
  • Pour les voyageurs britanniques, la première source d’information sur le Canada est le bouche-à-oreille, qui est suivi de près par les émissions télévisées sur les voyages. Les médias en ligne (à l’exception des sites sur les voyages et destinations) ne trouvent toujours pas grâce à leurs yeux comme outil de préparation de voyages.

La firme de recherche Harris/Décima mène l’enquête Veille touristique mondialepour le compte de la CCT. Dans le cadre de cette enquête, elle demande à des milliers de participants de dix-huit ans et plus des quatre coins de la planète ce qu’ils pensent du Canada et de la marque touristique « Canada. Explorez sans fin » de la CCT. Les rapports de l’année 2011 visent à déterminer les changements depuis 2007, et ce, dans chaque marché.

Lisez l’étude sommaire de 2011 de la Veille touristique mondiale sur le Royaume-Uni.

 

Votre commentaire a été soumis au modérateur. Il sera publié après approbation.

(Avertissement concernant les commentaires)

Publier un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ est gardé secret et ne sera pas montré publiquement.
CAPTCHA
Le code de sécurité protège la CCT des envois automatisés de pourriels.
Image CAPTCHA
Saisissez les caractères affichés dans l'image.
Fermer

Explorez ce que nous faisons pour les voyageurs américains

KeepExploring.ca External Linkss