Nouvelles de la CCT

Un an plus tard : études de cas sur la Collection d’expériences distinctivesMD. Vol. 2 : Canadian River Expeditions / Nahanni River Adventures

Le programme de la CCT a aidé cet exploitant en milieu sauvage du Yukon à susciter de l’intérêt sur le marché international, du Japon à l’Allemagne.

10 Septembre 2012
Imprimez

On utilise souvent le mot « super » à tort et à travers, mais il rend bien justice aux paysages et aux gens qui peuplent le Nord canadien. Neil Hartling, le propriétaire de Canadian River Expeditions / Nahanni River Adventures, au Yukon, est tombé sous le charme de la rivière Nahanni en 1984 et travaille depuis dans cette région à alimenter les rêves de visiteurs du Canada, des États‑Unis et du reste du monde.

Canadian River Expeditions / Nahanni River Adventures est un digne membre du programme de la Collection d’expériences distinctivesMD (CED) de la Commission canadienne du tourisme (CCT). Maintenant que la Collection entre dans sa deuxième année, ses 160 et quelques membres commencent à récolter les fruits de leur participation. 

La deuxième série d’études de cas sur la CED publiée dans les Nouvelles de la CCT se poursuit avec l’aventure en milieu sauvage au Yukon. Versez-vous une bonne tasse de café (ou de tisane naturelle), installez-vous confortablement et savourez…

Quel est le plus grand défi auquel doit faire face votre entreprise aujourd’hui?
Le plus difficile, c’est de nous adapter aux changements du marché. Nous devons essayer de trouver ce que veulent les clients, pour ensuite leur proposer des forfaits aussi attrayants que possible. Ces forfaits doivent notamment offrir un bon rendement. Nous devons aussi travailler avec les ressources dont nous disposons, comme les permis des parcs nationaux nécessaires pour certaines activités, et respecter les limites de ces permis. L’un de nos plus gros atouts est la liste de clients que j’ai mis 25 ans à bâtir (notre taux de retour s’élève à 45 % en ce moment), alors nous devons créer des forfaits rentables qui répondront le mieux possible aux désirs en constante évolution de cette clientèle.

Parlez-nous de l’expérience que vous présentez dans la Collection.
Nous organisons des expéditions sur des rivières parmi les plus réputées du monde en matière de voyages en région sauvage. « Rafting au fil de l’allée des glaciers » (rafting down glacier alley) est une excursion combinant plusieurs activités, et dont l’essentiel consiste en des déplacements de camp en camp en radeau pneumatique ou en canot. Il y a aussi un volet randonnée et du temps pour s’adonner à la photographie, avec possibilité de s’adapter aux demandes spéciales des artistes. Tout au long de l’excursion, nos invités peuvent contempler une faune (notamment les oiseaux) et une flore abondantes : tout ce que la randonnée en milieu sauvage a à offrir.

Quand nous nous sommes lancés dans cette aventure il y a de cela 27 ans, notre clientèle était composée de baby-boomers dans la trentaine qui avaient un peu d’argent à dépenser et qui voulaient vivre une expérience exaltante. Encore aujourd’hui, nous travaillons en bonne partie avec les mêmes clients, mais ils approchent maintenant la soixantaine et ont bien plus de moyens qu’avant. Ce sont des voyageurs aguerris, qui savent ce qu’ils veulent et ce qu’ils peuvent demander. En somme, ils sont très exigeants! Leurs goûts se sont beaucoup raffinés : si nos visiteurs dorment encore sous des tentes, les matelas sont plus confortables qu’avant. Le ratio d’invités par guide a été réduit pour que nous puissions nous occuper mieux d’eux, et le menu est de plus en plus soigné : la carte des vins s’est allongée. Et dire qu’il y a trente ans, nos clients auraient été enthousiastes à l’idée de boire du vin en emballage carton!

Comment faites-vous la promotion de votre statut de membre?
Nous exploitons un créneau, alors 90 % de nos ventes sont conclues directement avec les clients par Internet. Les 10 % restants, nous les devons au travail de professionnels des voyages spécialisés, pas à de gros catalogues. L’une des meilleures choses que la CED ait faites pour nous a été de rehausser notre image par notre association avec la CCT et d’augmenter notre notoriété auprès des professionnels des voyages. Les clients ont aussi davantage confiance en nous en tant qu’entreprise : nous sommes en mesure de combler les attentes élevées du voyageur aventurier d’aujourd’hui.

Accueillez-vous des voyageurs des nouveaux marchés internationaux ou recevez-vous plutôt des visiteurs des marchés existants?
Nous avons indéniablement réussi à éveiller l’intérêt de voyageurs des marchés existants qui n’auraient peut-être pas envisagé de faire appel à nous auparavant. Nous sommes plus connus au Japon et en Allemagne.

Votre visibilité dans les médias canadiens ou étrangers a-t-elle augmenté?
Nous avons fait un peu parler de nous au Canada et à l’étranger, mais ce n’est pas facile de quantifier la visibilité.

Êtes-vous en train d’élaborer de nouveaux produits touristiques?
La demande d’excursions sur mesure augmente. Normalement, un voyage de groupe sur mesure coûte aux alentours de 65 000 $, mais nous en avons un de prévu pour l’an prochain qui coûtera environ 330 000 $. L’itinéraire est en bonne partie resté le même; c’est du côté des services offerts que nous nous surpasserons, et de beaucoup. Par exemple, des hélicoptères se tiendront prêts au cas où le groupe aurait envie d’une petite virée improvisée. Cela montre bien le large éventail des possibilités. Ce genre de voyage représente une grosse somme de travail, mais la récompense vaut largement la peine. Nous pouvons maintenant offrir ce type d’excursion et attirer des clients haut de gamme.

Avez-vous envisagé de nouer des relations commerciales ou de vous engager dans des promotions croisées avec d’autres membres de la CED?
Oui, j’examine toujours cette possibilité projet par projet. Si une bonne occasion se présente de faire affaire avec un collègue de la CED, je serai certainement partant.

En tant qu’exploitant d’entreprise touristique, quelle est la plus grande leçon que vous avez apprise cette année?
Je dois toujours m’affranchir de mes préjugés et des anciennes limites de nos produits pour imaginer ce qui pourrait être offert à ce marché nanti et averti. Les gens ont des idées et ils ont des attentes que nous sommes en mesure de combler.

Quels défis l’industrie touristique canadienne doit-elle relever?
La recherche de fonds pour financer notre expansion a toujours été ardue. Ceux d’entre nous qui sont établis en zone rurale doivent élaborer de nouveaux produits et aller au-delà des limites auxquelles nous sommes habitués de nous cantonner. C’est un peu comme la question de l’œuf et de la poule : si nous créons le bon produit, les clients viendront-ils?

Votre commentaire a été soumis au modérateur. Il sera publié après approbation.

(Avertissement concernant les commentaires)

Publier un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ est gardé secret et ne sera pas montré publiquement.
CAPTCHA
Le code de sécurité protège la CCT des envois automatisés de pourriels.
Image CAPTCHA
Saisissez les caractères affichés dans l'image.
Fermer

Explorez ce que nous faisons pour les voyageurs américains

KeepExploring.ca External Linkss