Idées d'articles

Calgary réinventée!

Calgary, en Alberta, est derechef en plein essor.

06 avril 2011
by
Imprimez

Calgary, en Alberta, est derechef en plein essor. La ville, jadis reine du rodéo et de l’élevage bovin, puis du pétrole, est aujourd’hui épurée, exubérante et prospère. Si l’énergie est le moteur de l’économie, c’est l’esprit dynamique axé sur l’esprit d'entreprise et l’innovation qui frappe plus que tout, ici, et qui s’infiltre dans les arts, l’architecture et la politique municipale. Cette ville animée, au caractère unique, se distingue dans le vaste paysage de l’Ouest canadien. Le soir venu, le centre-ville, tout comme les secteurs piétonniers branchés de Kensington et d’Inglewood, qui débordent de galeries, de petits restaurants et de salles de concert, ne sont plus ternes et déserts comme autrefois. Dans sa version revampée, Calgary affiche un panorama urbain vertigineux tout en restant profondément attachée à son passé.

En fait, l’histoire a enlacé dans son étreinte la jeunesse et l’âme de la ville.
The Bow, tour imposante conçue par la firme londonienne Foster + Partners, emblème brillant de l’aplomb de la métropole, se dresse au-dessus du quartier chinois, telle une cathédrale moderne. Construite en forme de croissant, elle évoque l'un des méandres de la rivière Bow qu’elle surplombe et dont les rives sont aménagées pour le vélo, le jogging et la promenade. Impossible d’ignorer la présence imposante du cours d’eau. Dans Prince’s Island, qui flotte au milieu de ladite rivière, des concerts en plein air, l’été venu, attirent des milliers de flâneurs tandis que l’excellent River Café offre chaleur et gastronomie canadienne aux accents régionaux et ce, onze mois sur douze (le restaurant est fermé en janvier). Festival des arts administré par la compagnie de théâtre One Yellow Rabbit, le High Performance Rodeo injecte chaque année, en janvier, une dose de bonne humeur dans la cité. À l’intersection de la 7e Avenue et de la 1re Rue, au cœur de la métropole, Art Central abrite 50 bistros, ateliers d’artistes et autres galeries où l’on peut dénicher des objets d’art, des photos et des bijoux, le tout produit localement. Dans la Stephen Avenue Walk, un lieu historique national, les édifices de grès caractéristiques du début du XXe siècle ont été restaurés. On y trouve boutiques, restaurants, bistrots ainsi que le Fashion Central (projet sœur de l’Art Central). Certains bâtiments, comme celui de l’ancienne Banque Scotia, présentent des frises exceptionnelles dépeignant des tableaux typiques de la vie dans ce coin de pays – gerbes de blé, bisons, cow-boys et chefs amérindiens – et qui rappellent discrètement le passé et l’origine de la ville liée à l’exploration de l’Ouest.

Toutefois, Calgary ne s’adresse pas exclusivement aux amateurs de cow-boys, loin de là, même s’il est toujours possible d’assister au Calgary Stampede ou d’acheter une paire de bottes à l’Alberta Boot Company. Aujourd’hui, l’un des emblèmes les plus représentatifs de la nouvelle ville est sans conteste CHARCUT, installé dans l’Hôtel Le Germain Calgary. D’une part, vous êtes assuré d’y déguster d’excellents plats de viande. D’autre part, CHARCUT s’est faufilé au palmarès des meilleurs restaurants canadiens, notamment grâce à ses charcuteries artisanales mitonnées sur place ainsi qu’à son bar qui permet d’observer les cuistots préparer les viandes, les poissons et les légumes. Ici, l’équipe, y compris la copropriétaire et chef Connie DeSousa (formée Chez Panisse, à Berkeley, en Californie, où la proprio, Alice Waters, fut l’une des premières à proposer un menu composé exclusivement de produits régionaux) est jeune et cool, à l’image de cette ville réinventée. Ainsi, elle envoie des messages sur Tweeter et Facebook afin d’inviter ses clients les plus fidèles à passer chercher, côté cour, des burgers à cinq dollars, agrémentés de cornichons faits maison et servis dans des sacs de papier. Le très chic restaurant offre cette activité pour le simple plaisir. Et ce simple plaisir est l’essence même de Calgary, nouveau cru!
           

www.travelalberta.com

Usage guidelines

Libres de droits - nos photos le sont également - ils sont à la disposition des journalistes de la presse écrite et électronique, et peuvent également servir de source d'inspiration pour vos propres articles sur le Canada. Les articles doivent être repris mot à mot, en entier; ils doivent inclure la signature de l'auteur et la note « avec la permission de la Commission canadienne du tourisme »

Mots-clés :
Fermer

Explorez ce que nous faisons pour les voyageurs américains

KeepExploring.ca External Linkss