Idées d'articles

Découvrez des écosystèmes rares et sauvages au Canada

La biodiversité du Canada – dont les habitats vont des arides gisements fossilifères aux pingos de l’Arctique en passant par les vastes prairies vallonnées – en fait un lieu rêvé pour les photographes.

12 août 2015
Imprimez

Suggestion de tweet : Découvrez les nombreux écosystèmes exceptionnels du Canada : ils feront la joie de tout photographe http://ow.ly/PfNAp #explorecanada

Il y a de nombreux écosystèmes enchanteurs et insolites au Canada. Mettez le cap sur l’un de ces biomes uniques et épatez votre famille, vos amis et les personnes qui vous « suivent » avec vos photos prises dans des habitats rares où vous aurez vu de près la biodiversité du Canada.  

Les écosystèmes des prés de chênes de Garry : Dans les îles Gulf et dans le sud-est de l’île de Vancouver, en Colombie-Britannique, écoutez le chant des merlebleus de l’Ouest réintroduits depuis peu dans des prés entourés de chênes de Garry indigènes. Au printemps, les abeilles émettent un bourdonnement constant au-dessus d’une mer de quamassies bleu violacé, cultivées il y a des siècles dans ces parcs naturels par des gens des Premières Nations qui faisaient la récolte de leur bulbe comestible. L’équipe de rétablissement des chênaies de Garry est déterminée à préserver ces fragiles habitats qui abritent près de 100 espèces en péril. Visitez la réserve de chênes de Garry à Cowichan durant le festival des fleurs sauvages « In Bloom » pour photographier des gyroselles de Virginie, des boutons d’or et des quamassies.

Gisements fossilifères des badlands du Canada : Visitez un aride paysage lunaire de dépôts d’ossements de dinosaures et de coulées, ainsi que de vestiges de la préhistoire dont les couches en spirale ont formé des cheminées de fée de grès dans les badlands du Canada. Au parc provincial Dinosaur, en Alberta, les gisements fossilifères et trois écosystèmes – les badlands, les prairies herbeuses et un habitat riverain de peupliers deltoïdes – sont protégés par la désignation de réserve naturelle. En juin, vous pourrez y voir des figuiers de barbarie en fleur. Au crépuscule, tout en écoutant l’étrange cri de l’engoulevent d’Amérique, imaginez les gigantesques dinosaures qui ont jadis été maîtres de ces terres.

Réserves de prairie d’herbes hautes : Les ondoyantes herbes hautes couvraient jadis 6 000 km2 de prairie dans la vallée de la rivière Rouge, au Manitoba. À la réserve provinciale de prairie à herbes hautes du Manitoba, une prairie d’herbes longues de plus de 2 000 hectares a été préservée. Elle sert d’habitat à des pollinisateurs d’une importance vitale comme le monarque et la petite hespérie de Poweshiek qui émerge à la fin juin et cherche du nectar dans les rudbeckies hérissées en fleur. C’est le seul endroit au Canada où l’on trouve encore la platanthère blanchâtre de l’Ouest, espèce en voie de disparition, rare à l’échelle mondiale. 

Le Bouclier canadien des premiers âges : En marchant sur des pierres de l’ère précambrienne du Bouclier canadien, vous foulez une portion de la croûte terrestre qui date d’il y a presque quatre milliards d’années. Les artistes du célèbre Groupe des Sept ont trouvé leur muse parmi les escarpements rocheux, les lacs et les bois de la partie ontarienne du Bouclier canadien. Découvrez votre propre inspiration artistique au sein des habitats extraordinairement diversifiés du parc national des Îles-de-la-Baie-Georgienne. Vous serez séduits par les magnifiques couleurs automnales des érables à sucre, les tourbières moussues, le littoral bordé de petits pins chétifs et le substrat rocheux qui a pris, au fil des âges, des tons insolites de noir et de rose. Tendez l’oreille : vous pourriez entendre l’avertissement sonore du crotale Massasauga de l’Est (aussi appelé serpent à sonnette), une espèce en voie de disparition, protégée ici.
 
L’écosystème du Nord du Cap-Breton : Des épinettes noires façonnées par les vents glacials et des landes rocailleuses formées par le feu font partie de ce qui fait la beauté singulière de la taïga, l’un des écosystèmes forestiers protégés au parc national des Hautes-Terres-du-Cap-Breton. Voyez les zones de restauration le long du sentier Skyline, où Parcs Canada est en train de planter 30 000 arbres pour rétablir une ancienne forêt boréale. Celle-ci avait tant été broutée par les orignaux qu’elle s’était transformée en une vaste prairie. Offrez-vous une randonnée au coucher du soleil : vous traverserez une forêt boréale, des prés et des terres humides pour vous rendre au plateau et pourrez observer, de ce promontoire, le vaste habitat marin qu’est l’océan Atlantique, où vivent les phoques gris et les baleines.
  
L’archipel Arctique : En 1845, les vaisseaux et l’équipage de l’expédition de Franklin ont disparu dans l’archipel Arctique canadien, une écozone aquatique couverte de glace où l’on trouve 36 563 îles séparées par une série de passages maritimes du Nord-Ouest. Une faune photogénique peuple cette contrée nordique, y compris des ours polaires, des morses, des épaulards, des narvals et des bélugas. La toundra arctique est dévoilée lorsque la glace fond, durant les courts étés. Le pergélisol, toujours présent sous la surface, forme d’étranges pingos qui ressemblent à des volcans. Au site canadien des pingos, huit emblématiques pingos des Territoires du Nord-Ouest sont protégés.

Besoin d’images inspirantes de l’environnement naturel exceptionnel du Canada? Notre Médiathèque de la marque Canada contient des milliers de photos et de vidéos de toutes les régions du Canada.

Suivez-nous sur Twitter @DestinationCAFR

Usage guidelines

Libres de droits - nos photos le sont également - ils sont à la disposition des journalistes de la presse écrite et électronique, et peuvent également servir de source d'inspiration pour vos propres articles sur le Canada. Les articles doivent être repris mot à mot, en entier; ils doivent inclure la signature de l'auteur et la note « avec la permission de la Commission canadienne du tourisme »

Fermer

Explorez ce que nous faisons pour les voyageurs américains

KeepExploring.ca External Linkss