Idées d'articles

En route (de glace) pour l’Arctique canadien

Quoi de plus libérateur et d’excitant que de rouler sur une route spécialement construite pour l’hiver dans les Territoires du Nord-Ouest?

25 Septembre 2013
Imprimez

Suggestion de Tweet : Jouez les routiers, ou presque, sur la route de glace dans le Nord canadien http://ow.ly/nW2cs @SpectacularNWT 

Je n’avais fait que quelques mètres quand j’entendis un craquement inquiétant. Puis, un deuxième. En un bond, je sortis de ma petite Honda Accord rouge, de peur qu’elle ne passe à travers la glace recouvrant le lac, avec moi dedans!

C’était mon premier hiver dans la ville canadienne de Yellowknife, la capitale des Territoires du Nord-Ouest, mais je n’avais pas à m’inquiéter. Certes, l’idée de conduire sur la glace n’est pas des plus rassurantes, mais ici, les routes de glace sont des routes comme les autres et font partie intégrante du réseau routier.

Tous les hivers, l’administration et l’industrie minière du territoire construisent des routes qui traversent lacs et rivières gelées, mais aussi forêts et toundra enneigées.

Les 1 400 kilomètres de route d’hiver et de glace sont en grande partie construits pour le transport routier de chargements destinés aux mines de diamant des « Barrenlands », loin de toute civilisation. Si vous avez déjà regardé l’émission télévisée Ice Road Truckers, vous avez vu ces poids lourds, chargés d’équipement et de ravitaillement pour les mines, qui roulent au pas sur la glace, par – 40 oC et souvent en plein blizzard.

Pour les routiers, suivre les routes de glace pendant des heures et des heures n’a rien de palpitant. Il y a des règles très strictes à respecter. La glace doit avoir presque un mètre d’épaisseur pour que les camions puissent circuler et, même avec cela, les camions chargés ne doivent pas dépasser certaines vitesses (entre 10 et 35 km/h) pour ne pas provoquer une vague sous la glace qui risquerait de tout rompre. En fait, le plus grand risque pour les camionneurs est de tomber de sommeil au volant, et non de tomber dans l’eau.

Pour l’automobiliste moyen comme vous et moi par contre, s’engager sur la route de glace a quelque chose de libérateur et d’amusant. Imaginez un lac gelé par une belle journée d’hiver et une route déneigée à perte de vue, lisse et luisante comme un miroir : une longue patinoire réservée aux voitures.

Conduire sur de la glace est un peu comme conduire sur les routes verglacées qu’on trouve dans le reste du Canada. Il faut être prudent, et j’en sais quelque chose : en effet, un jour alors que je reliais Fort Smith, dans les Territoires du Nord-Ouest, à Fort Chipewyan, en Alberta, sur une route d’hiver, la belle forêt enneigée a, à un moment donné, laissé place à un lac gelé. Ayant la route de glace à nous tous seuls, on a continué sur notre lancée et accéléré. Quel plaisir! Tout du moins jusqu’à ce qu’on se mette à déraper et à traverser la route de façon incontrôlée!

Bien évidemment, les freins ne servent à rien sur la glace. La conductrice a fait de son mieux pour éviter le talus de neige qui s’approchait rapidement… en vain! Après avoir vu un panneau indicateur de beaucoup trop près, on est rentré dans le talus, on s’est renversé, on a fait un tonneau et la voiture a fini sa course sur le flanc! Heureusement, on est sorti indemnes, et deux motoneigistes sont venus à notre rescousse.

Cet accident ne m’a pas coupé l’envie de prendre des routes de glace. En fait, il m’en reste une à faire à tout prix : celle qui relie Inuvik et Tuktoyaktuk, dans les Territoires du Nord-Ouest, bien au-delà du cercle arctique. Ce magnifique ruban bleu de glace s’étire sur 185 km sur le fleuve Mackenzie et la mer de Beaufort.

Si prendre le volant sur une route de glace dans des conditions inconnues au cœur de l’hiver arctique vous fait peur, Arctic Adventure Toursse fera un plaisir de vous faire vivre cette expérience en tant que passager.

Suivez-nous sur Twitter @DestinationCAFR

Usage guidelines

Libres de droits - nos photos le sont également - ils sont à la disposition des journalistes de la presse écrite et électronique, et peuvent également servir de source d'inspiration pour vos propres articles sur le Canada. Les articles doivent être repris mot à mot, en entier; ils doivent inclure la signature de l'auteur et la note « avec la permission de la Commission canadienne du tourisme »

Mots-clés :
Fermer

Explorez ce que nous faisons pour les voyageurs américains

KeepExploring.ca External Linkss