Idées d'articles

À la pêche à l’aventure dans le Nord canadien

Mettez le cap sur le Nord, par-delà le cercle arctique, pour une expédition de pêche sportive 100 % canadienne.

18 juin 2014
Imprimez

Suggestion de Tweet : Mettez votre ligne à l'eau au-delà du cercle arctique et attrapez la fièvre de la pêche au Canada http://ow.ly/xcBXk #explorecanada

Même ceux qui connaissent bien leur géographie sont souvent surpris de découvrir que le centre du Canada est à 62 degrés nord et 96 degrés ouest, près du hameau d'Arviat, au Nunavut. Il y a beaucoup d’espace là-haut : le Nunavut et les Territoires du Nord-Ouest couvrent en effet un tiers de la surface totale du Canada. Et sur ces immenses terres nordiques, l’eau est omniprésente, ce qui veut dire, poissons à foison, pour le pêcheur à la ligne qui aime voyager.

L’entreprise Plummer’s Arctic Lodges a ouvert les portes de son premier camp de pêche dans les Territoires du Nord-Ouest il y a plus de 70 ans. Aujourd’hui, c’est le Great Bear Lake Lodge qui est au centre de ses activités : ce camp réputé accessible uniquement en hydravion est juste au-dessus du cercle arctique, au bord d’une étendue d’eau plus grande que la Belgique.

« Le Grand lac de l'Ours est la plus grande étendue d’eau non polluée au monde, et c’est dans ce lac que tous les plus gros touladis ont été pêchés, explique Chuk Coulter, le directeur général de Plummer’s Arctic Lodges. Nous sommes la seule pourvoirie sur ce lac… Nous utilisons uniquement des hameçons sans barbe pour la pêche et la remise à l’eau des prises. Nous n’avons pour ainsi dire aucun effet nuisible sur les poissons. »

Les touladis sont énormes : le plus gros spécimen jamais attrapé pesait officiellement 32,65 kg. Il n’est pas exclu en revanche que l’un des trois cents visiteurs qui fréquentent l’établissement annuellement batte ce record. En effet, « après vingt ans de pêche et de remise à l’eau, les prises ne cessent de s’améliorer », déclare Chuck Coulter.

Plummer’s Arctic Lodges est aussi le seul exploitant à avoir accès à la rivière Tree. C’est dans ce cours d’eau impétueux au bout du Nunavut, qui se jette dans l’océan Arctique au niveau du golfe Coronation, que les plus gros ombles-chevaliers au monde ont été pêchés.

« La plupart des gens qui vont là-bas disent qu’ils n’ont jamais vu d’endroit aussi beau de leur vie, confie Chuck Coulter. Ils disent souvent que le lieu est magique… une oasis turquoise au beau milieu d’un paysage où la végétation se fait rare. C’est difficile de trouver mieux que la rivière Tree. »

La pourvoirie High Arctic Lodge, encore plus près du pôle Nord, est située à l’incroyable latitude nord de 70 degrés, sur l’île Victoria au Nunavut. Cet établissement fondé par le fameux pilote de brousse Don Hamilton et sa femme Marlene en 1971 est à présent exploité par leur fils Fred et sa femme Dawn, qui accueillent les pêcheurs à la ligne en quête d’ombles-chevaliers dans ce royaume des caribous et des bœufs musqués. Les bancs de poissons ne grossissent pas vite dans les eaux froides et limpides qui se déversent dans les baies Hadley et Wellington, à quelque 500 km au nord du cercle arctique. Pour ne pas épuiser ces précieuses ressources, les guides de High Arctic Lodge pratiquent la pêche et la remise à l’eau depuis 40 ans et ont été les véritables pionniers de cette méthode.

Dans son œuvre The Compleat Angler, l’auteur du 17e siècle Izaak Walton écrit « Tis not all fishing to fish » (soit, la pêche ne se résume pas au poisson). C’est particulièrement vrai quand on se trouve au nord du cercle arctique, sur les terres stériles, sous le soleil de minuit et pratiquement au pôle : la pêche devient rapidement secondaire à l’expérience générale… ou tout du moins l’expérience devient tout aussi importante que la pêche.

Besoin d’images inspirantes sur le plein air au Canada? Notre Médiathèque de la marque Canada contient des milliers de photos et de vidéos de l’ensemble du pays.

Suivez-nous sur Twitter @DestinationCAFR.

Usage guidelines

Libres de droits - nos photos le sont également - ils sont à la disposition des journalistes de la presse écrite et électronique, et peuvent également servir de source d'inspiration pour vos propres articles sur le Canada. Les articles doivent être repris mot à mot, en entier; ils doivent inclure la signature de l'auteur et la note « avec la permission de la Commission canadienne du tourisme »

Mots-clés :
Fermer

Explorez ce que nous faisons pour les voyageurs américains

KeepExploring.ca External Linkss