Idées d'articles

Restez calme et continuez avec votre attelage dans la Hudson Bay Quest

Histoire et tradition revivent de plus belle au Manitoba le temps de cette course annuelle de traîneaux à chiens.

18 décembre 2013
Imprimez

Suggestion de tweet : Frissons garantis à la course de traîneaux à chiens Hudson Bay Quest http://ow.ly/qMYPJ #explorecanada @VoyageManitoba

Je suis debout sur la surface gelée de la rivière Churchill, à Churchill, au Manitoba. La neige et la glace se transforment sous le soleil qui taille les cristaux de neige en une infinité de diamants scintillants.

La splendeur du paysage contraste avec la cacophonie de jappements qui s’échappe des 17 attelages de 8 à 10 huskies, tous tirant sur leurs lignes de trait. Ils ont envie de courir, et c’est exactement ce que nous, les spectateurs, attendons avec impatience : le départ de la Hudson Bay Quest. La 11e édition de cette course annuelle partira de Churchill le 13 mars 2014 pour se terminer à Gillam.

Et soudain... les voilà partis. Un attelage passe à côté de nous à toute allure, avec ses athlètes canins la langue pendante et la fourrure qui vole au passage. Ils courent comme des possédés, traversent la rivière en tirant en formation sur leur trait traditionnel, avec derrière eux, un conducteur d’attelage inuit perché sur son komatik (traîneau). En le regardant vêtu de sa parka en peau de phoque, j’ai l’impression d’avoir remonté le temps. Et tout aussi soudainement, ils disparaissent dans ce monde magique de blancheur et de ciel bleu.

Un deuxième attelage passe en courant, tirant un conducteur aux vêtements modernes. Je me demande lequel des deux a le plus chaud. Les chiens, eux, n’ont pas à se soucier de ces détails. Cette deuxième équipe, tout comme la première, ne pense qu’à une chose, tout faire pour gagner la course.

La grappe de spectateurs applaudit frénétiquement au passage des attelages. Nos cris s’élèvent quand passent David Daley, le visionnaire qui a fondé la Quest, et ses chiens. Un peu plus tôt, David nous a expliqué comment tout avait commencé. « J’ai créé la course, car je cherchais quelque chose à faire avec mon attelage de chiens. Alors, j’ai inventé la Hudson Bay Quest. En plus, l’art du traîneau à chiens était en train de disparaître et avait bien besoin d’un petit coup pouce. »

Les 17 compétiteurs originaires du Canada et des États-Unis et leurs attelages se lancent dans une course d’à peu près 360 km. Certains — généralement pas tous les chiens et parfois pas tous les conducteurs — passent la ligne d’arrivée après environ 46 heures, tirant leurs komatiks ou leurs traîneaux modernes. Quel que soit le style, ils sont tous chargés d’équipement et de matériel, mais aussi de nourriture pour les chiens et le conducteur. Cette course n’est pas une course facile : les conducteurs doivent s’occuper des attelages et d’eux-mêmes sans aucune assistance.

Des vétérinaires examinent néanmoins les chiens tout au long de la course pour savoir s’ils sont en état physique de continuer : ceux en danger doivent abandonner. Chaque équipe peut en revanche retirer deux chiens à mi-course sans pénalité, ce qui ajoute un niveau de stress à cet événement sportif. En effet, les normes rigoureuses que David Daley et autres organisateurs ont instaurées pour cette course ont fait de cette manifestation une épreuve de qualification pour la course de traîneaux à chiens Yukon Quest.

Pour David Daley, la tradition reste la motivation première. « Il est important de faire ce qu’on peut pour que l’art du traîneau à chiens subsiste. Il fait partie intégrante de l’histoire de la culture canadienne et il est impensable de laisser disparaître un art tant chargé d’histoire. »

L’histoire est palpable au passage fougueux des attelages. On repense au commerce de la fourrure du Nord canadien et à l’ouverture du poste de traite de Fort Churchill en 1717, où, à l’époque, les Cris, les Inuits et les Dénés convergeaient avec leurs komatiks chargés de fourrures à vendre.

Mais à cet instant, je me réjouis que ce sport du Nord qui inspire admiration et respect continue d’être célébré. Perdue dans mes pensées et la tête pleine d’images de ce spectacle, je reprends le chemin de Churchill, où tout a commencé. Bien au chaud à bord d’un Tundra Buggy de Frontiers North Adventures garé près de la ligne de départ, l’heure est à présent au chocolat chaud, une tradition locale plus récente pour le plaisir de tous.

Suivez-nous sur Twitter @DestinationCAFR

Usage guidelines

Libres de droits - nos photos le sont également - ils sont à la disposition des journalistes de la presse écrite et électronique, et peuvent également servir de source d'inspiration pour vos propres articles sur le Canada. Les articles doivent être repris mot à mot, en entier; ils doivent inclure la signature de l'auteur et la note « avec la permission de la Commission canadienne du tourisme »

Mots-clés :
Fermer

Explorez ce que nous faisons pour les voyageurs américains

KeepExploring.ca External Linkss