Idées d'articles

Partez chasser le gros gibier dans les Territoires du Nord-Ouest avec un guide inuit

Prenez part à une tradition ancienne et découvrez le paysage et la culture à travers les yeux d'un natif des lieux.

11 février 2015
Imprimez

Suggestion de Tweet : Chassez le gros gibier dans les T.N.-O. avec un guide inuit @spectacularNWT http://ow.ly/FnTn0 #explorecanada

Quand il n’y a aucune épicerie à moins de 2 000 km, vous n'avez pas d’autre choix que de manger des produits locaux. Pour les Inuits du Canada, la chasse a toujours été une question de survie, mais un mode de vie aussi. C’est une source de nourriture pour le corps et l'esprit.

Aujourd'hui, les Inuits préfèrent encore la nourriture du « terroir » qu'ils ont chassée à celle venue du sud qu’on trouve en magasin. D’ailleurs, ils entretiennent encore un lien spirituel important avec la terre qui les fait vivre.

Les Inuvialuits des Territoires du Nord-Ouest s'identifient si étroitement avec les animaux qu'ils chassent que le nom de certaines de leurs communautés leur rend hommage. Aklavik, par exemple, signifie « lieu du grizzly de la toundra » et Tuktoyaktuk, « semblable au caribou ».

En voyageant avec un chasseur-guide inuvialuit, les visiteurs pourront découvrir le paysage et la culture à travers les yeux d’un natif de la région et prendre part à une tradition qui se transmet de génération en génération.

Ainsi, John Lucas, le père, propriétaire des Banks Island Tundra Tours, chasse depuis plus de 50 ans. « J'ai appris ça de mon père quand j'étais très jeune », déclare-t-il depuis son domicile de Sachs Harbour. Chaque année, entre le mois de février et la fin avril, il emmène des clients chasser le bœuf musqué et l'ours polaire.

De tous les gros gibiers de l'Arctique canadien, l'ours polaire, ou Nanuk pour les Inuits, est le plus prisé. Sa viande se consomme et sa longue et somptueuse fourrure sert à confectionner des habits. La chasse est aujourd'hui strictement réglementée et seul un certain nombre d'ours peuvent être abattus chaque année. Les chasseurs non inuits doivent être accompagnés d'un guide autorisé.

La chasse n'étant plus un moyen de survie, le véritable voyage, c'est la destination elle-même. Si vous n'avez jamais entendu les aboiements rauques des chiens de traîneaux quand ils s’élancent dans la toundra, ni senti vos narines vous picoter par -40 °C, ni dormi sous la tente alors que le vent hurle à l'extérieur, vous n'êtes pas prêt d'oublier cette expérience!

Vous serez sur le terrain pendant environ deux semaines avec John Lucas comme guide. Un parka en duvet doublé de fourrure et des pantalons vous seront fournis pour vous tenir au chaud. Vous voyagerez en traîneau à chiens; à l’arrière, le guide dirigera les sept huskies et vous serez assis sur le siège du traîneau, enveloppé de couvertures. Sans arbres à l’horizon, vous pourrez voir à des kilomètres à la ronde.

Avant d'arriver aux campements de nuit, John s'arrêtera pour chasser le lagopède ou le caribou. « Il faut leur donner beaucoup de calories, dit-il en parlant de ses clients. On en dépense beaucoup quand il fait froid. » Au bord de l'océan, Lucas chasse aussi le phoque pour satisfaire l'appétit de ses chiens et récompenser leurs efforts.

C’est aussi à cet endroit-là que les ours polaires chassent le phoque. « La plupart du temps, ils suivent les eaux libres de la banquise fragmentée, ajoute Lucas, et ils disparaissent dans l'eau dès qu’ils vous aperçoivent. »

Quant aux chasseurs, la prudence est de mise pour ne pas y être entraînés aussi. « Il faut connaître la glace, prévient John. On risque de passer à travers quand elle est peu épaisse. »

Quand il y a du vent, il faut aussi faire attention à ne pas dériver sur un radeau de glace. « C'est arrivé à quelques reprises, dit-il d'un ton détaché. Il a fallu faire intervenir des avions pour sortir les gens de là. »

Quant aux Nanuk, « ils sont très intelligents, déclare-t-il en sachant de quoi il parle. Des fois, on a de la chance; d'autres fois, moins. »

Besoin de plus d’images inspirantes sur les activités de plein air au Canada? Notre Médiathèque de la marque Canada contient des milliers de photos et de vidéos de toutes les régions du Canada.

Suivez-nous sur Twitter @DestinationCAFR

Usage guidelines

Libres de droits - nos photos le sont également - ils sont à la disposition des journalistes de la presse écrite et électronique, et peuvent également servir de source d'inspiration pour vos propres articles sur le Canada. Les articles doivent être repris mot à mot, en entier; ils doivent inclure la signature de l'auteur et la note « avec la permission de la Commission canadienne du tourisme »

Mots-clés :
Fermer

Explorez ce que nous faisons pour les voyageurs américains

KeepExploring.ca External Linkss