Idées d'articles

Le chemin de la liberté pour les esclaves noirs

Découvrez l’histoire de la libération des Noirs en Ontario à l’occasion de la Décennie internationale des personnes d’ascendance africaine.

29 décembre 2015
Imprimez

Suggestion de Tweet : Découvrez le riche passé de l’Ontario et le rôle joué par la province dans la libération des esclaves noirs goo.gl/CVSMHp #explorecanada

Soulignez la Décennie internationale des personnes d’ascendance africaine (de 2015 à 2024) en visitant des sites historiques où les esclaves noirs ont trouvé la liberté au XIXe siècle en Ontario.

On estime qu’entre 1830 et 1865, 30 000 Noirs ont fui l’esclavage et les États-Unis en empruntant le « chemin de fer clandestin », un réseau secret d’itinéraires qu’ils parcouraient la nuit et de maisons de passeurs où ils se cachaient durant le jour. Le Canada était la « terre promise ». La plupart des esclaves sont arrivés dans le sud-ouest de l’Ontario, où des maisons, des églises, des cimetières et des plaques commémorent leur fuite courageuse et différents actes de bravoure.

Commencez votre propre voyage exploratoire sur le sentier de la liberté de Niagara au débarcadère de traversiers de Fort Erie, où de nombreux esclaves ont traversé la rivière Niagara à la faveur de la nuit, souvent avec l’aide d’un capitaine compatissant. Après la traversée, ils étaient hébergés à Bertie Hall jusqu’à ce qu’ils trouvent du travail et un logis, par exemple dans la « petite Afrique » (au nord de Fort Erie), où environ 200 anciens esclaves ont vécu en hommes et femmes libres.

À St. Catharines, visitez la chapelle Salem, une église construite pour leur communauté en pleine croissance par des esclaves qui y avaient trouvé la liberté. Elle a également servi de refuge temporaire aux nouveaux arrivants, y compris à plus de 300 esclaves délivrés par Harriet Tubman. Elle-même ancienne esclave du Maryland, Mme Tubman, la plus importante guide du chemin de fer clandestin, était considérée comme le Moïse de son peuple. On estime à 19 le nombre de voyages qu’elle a faits dans le sud des États-Unis, au grand péril de sa propre liberté.

Dans la ville voisine de Niagara-on-the-Lake, une plaque apposée dans le lieu de sépulture des Noirs informe les visiteurs que le Haut-Canada — l’Ontario de nos jours — a été le premier territoire britannique à limiter l’esclavage lorsqu’il a adopté la Loi visant à restreindre l’esclavage dans le Haut-Canada en 1793.

Dans la région de Niagara, vous pouvez en apprendre davantage sur l’histoire des Noirs auprès de Lezlie Harper Wells, descendante (5e génération) d’un esclave du Kentucky. Son entreprise, Niagara Bound Tours, combine les visites de sites historiques avec le récit d’histoires personnelles.

À l’autre extrémité du lac Érié, d’autres sites liés à l’histoire des Noirs attendent le voyageur. Si vous avez aimé La case de l’oncle Tom, vous voudrez visiter l’ancien domicile de Josiah Henson, à Dresden. Le révérend Henson était un abolitionniste, et son autobiographie a servi de canevas au livre à succès. Comme Harriet Tubman, Josiah Henson a entrepris de multiples expéditions aux États-Unis, risquant sa vie pour aider toujours plus d’esclaves à accéder à la liberté. Il a également contribué à l’établissement d’une école de formation professionnelle dans la communauté noire de Dawn, où les anciens esclaves pouvaient mettre en commun leurs compétences et devenir ainsi autonomes.

Il y a une autre ville ontarienne qui a joué un rôle déterminant dans l’histoire des esclaves noirs : Owen Sound, sur les rives de la baie Georgienne. Des esclaves y ont débarqué du nord du Michigan en canot après avoir traversé les dangereuses eaux du lac Huron. Faites le parcours automobile du chemin de fer clandestin, ou empruntez – à pied ou à vélo – le sentier de la liberté (10 km) pour voir où les anciens esclaves ont vécu, travaillé et prié. Vous ferez aussi une découverte fascinante sur la façon dont ils utilisaient des courtepointes pour trouver le chemin de la liberté.

Que vous preniez quelques heures ou quelques jours à explorer l’histoire de la libération des esclaves, vous ne tiendrez plus jamais votre liberté pour acquise.

Besoin de plus d’images inspirantes des expériences historiques et culturelles du Canada? Notre Médiathèque de la marque Canada contient des milliers de photos et de vidéos de toutes les régions du Canada.

Suivez-nous sur Twitter @DestinationCAFR

Usage guidelines

Libres de droits - nos photos le sont également - ils sont à la disposition des journalistes de la presse écrite et électronique, et peuvent également servir de source d'inspiration pour vos propres articles sur le Canada. Les articles doivent être repris mot à mot, en entier; ils doivent inclure la signature de l'auteur et la note « avec la permission de la Commission canadienne du tourisme »

Mots-clés :
Fermer

Explorez ce que nous faisons pour les voyageurs américains

KeepExploring.ca External Linkss