Idées d'articles

Plus vrai que nature

Une galerie ouvre ses portes à Victoria en l’honneur de l’artiste animalier Robert Bateman

19 juin 2013
by
Imprimez

Robert Bateman est certainement l’artiste vivant le plus populaire au Canada, mais sa réputation dépasse nos frontières. En effet, ses œuvres, donnant la place d’honneur à la faune, ont fait le tour du monde. Mais à 83 ans, Robert Bateman dispose à présent d’un espace permanent pour exposer ses toiles : The Robert Bateman Centre. À la fois galerie et centre éducatif sur la nature, cet espace de 836 mètres carrés a ouvert ses portes à Victoria, en Colombie-Britannique, et abrite plus de 160 toiles de l’artiste.

Robert Bateman est on ne peut plus ravi : « C’est un véritable plaisir pour moi. Quand j’y pense, ça me fait sourire. Je sais faire deux choses seulement : peindre et conter des histoires. Ce centre réunit mes deux passions. »

Évidemment, les deux sont intiment liées à son amour de la nature, où il puise son inspiration depuis sa première toile exécutée à 12 ans. Le peintre a sillonné le Canada intensément et a trouvé de la beauté partout. Voici un échantillon de ses coins préférés :

Le ravin Beltline, à Toronto : Dans les années 1890, la ligne de chemin de fer Beltline reliait les communautés dispersées à travers la ville, entre la gare Union Station et les quartiers le long de la rivière Don. La famille de l’artiste demeurait non loin de là.  « Quand j’étais petit, je passaispar-dessus notre clôture pour aller jouer le long du ravin. Je construisais des forts et faisais cuire des pommes de terre sur le feu. C’était merveilleux. » Rebaptisé le Moore Park Ravine, cet espace vert accueillera le nouveau sentier Robert Bateman, une boucle de 18 km en pleine nature. Ontario Trails Council.

L’île Salt Spring, en Colombie-Britannique : Robert Bateman dit vouloir toujours vivre à proximité de la nature. C’est certainement le cas actuellement, où sur ses 32 hectares de terre protégée, il a l’embarras du choix pour ses sujets de peinture : gibier d’eau, visons, castors et aigles d’Amérique. De chez lui, l’ancien professeur de géographie a la vue sur un verger de 130 ans. Salt Spring Tourism.

La rivière Eramosa, comté de Wellington, en Ontario : « Ce coin, près de Guelph, est le plus beau coin au sud du Bouclier canadien. La faune y est abondante, notamment les castors, les grands-ducs d’Amérique et les chevreuils.  L’été, vous pouvez vous baigner dans la rivière, et l’hiver, vous pouvez faire du ski de fond dans le parc Rockwood. C’est magique!  » Visit Guelph Wellington.

Les Prairies canadiennes : « Mes parents avaient l’habitude de prendre leurs cinq enfants et de partir en voiture faire du camping sauvage à travers les Prairies. On évitait toujours les vrais terrains de camping et optait plutôt pour des coins intéressants, près d’une ancienne route forestière par exemple. Jeune, j’ai découvert que, quelque soit le lieu où l’on se trouve, il faut y être présent spirituellement. Il y a toujours quelque chose d’intéressant à voir si vous savez regarder. » Tourism Saskatchewan.

Suivez-nous sur Twitter @DestinationCAFR / Suggestion de Tweet : Ouverture du centre Robert Bateman à Victoria @batemancentre goo.gl/p5ERW

Usage guidelines

Libres de droits - nos photos le sont également - ils sont à la disposition des journalistes de la presse écrite et électronique, et peuvent également servir de source d'inspiration pour vos propres articles sur le Canada. Les articles doivent être repris mot à mot, en entier; ils doivent inclure la signature de l'auteur et la note « avec la permission de la Commission canadienne du tourisme »

Mots-clés :
Fermer

Explorez ce que nous faisons pour les voyageurs américains

KeepExploring.ca External Linkss