Idées d'articles

Un monde de luxe en plein air – Expérience canadienne distinctive

En Colombie-Britannique, isolement et raffinement vont de pair au Clayoquot Wilderness Resort et en croisière avec Pacific Yellowfin Private Charters

06 mars 2013
Imprimez

Des arbres majestueux et des baleines gigantesques. Le clapotis que font les poissons en sautant hors de l’eau. Le silence qui enveloppe la forêt avant l’aube. Vous êtes plongé dans la nature immaculée de la côte ouest de la Colombie-Britannique, vous vous sentez vivant et vous ne faites qu’un avec la nature.

Et en plus, l’expérience n’est pas pénible. En effet, vous ne dormez pas à même le sol et vous ne mangez pas d’aliments déshydratés réchauffés en marmite. Le matin, on vous apporte votre café. Soit, le journal du matin ne fait pas partie du service, mais vous n’en avez cure. Vous êtes ravi d’être coupé du reste du monde.

Bienvenue dans un monde de luxe en plein air, où la vie à la dure n’est pas au programme. Au Clayoquot Wilderness Resort, sur la côte ouest de l’île de Vancouver (à une heure d’hydravion de Vancouver), vous dormirez sous une grande tente blanche de prospecteur en toile, dans un vrai lit recouvert d’une couette douillette en duvet. Dans la salle à manger du centre de villégiature, vous vous régalerez de mets gastronomiques, tels que la chaudrée aux huîtres de la baie Clayoquot ou les roulades de flétan au prosciutto, deux spécialités de la maison. Mais c’est pour la nature sauvage que vous êtes venu ici. Alors, enfoncez-vous dans la forêt ancienne lors d’une randonnée avec un guide des Premières Nations ou bien partez pour une balade à cheval jusqu’à une rivière cristalline et pêchez-y des truites. Après quelques jours dans cet endroit, vous ne voudrez plus jamais en repartir.

À moins bien sûr que ce soit pour vous rendre de l’autre côté de l’île de Vancouver, où Pacific Yellowfin Private Charters propose à ses passagers une croisière de luxe à travers le détroit Desolation et la forêt pluviale de Great Bear. Le Pacific Yellowfin est un bateau de 34 mètres, datant de la période de la Seconde Guerre mondiale. Meublé avec goût, il est équipé de seulement quatre cabines et peut accueillir jusqu’à 12 passagers. Ses boiseries vernies sont cirées à souhait et, à bord, livres, musique et vidéos ne manquent pas. Sans parler des repas et des boissons : pas facile de s’extirper du fauteuil inclinable du pont supérieur après ça! Mais vous le faites quand même, car quelqu’un vient d’apercevoir une baleine… Vous vous précipitez alors dans une embarcation annexe pour aller voir de près l’épaulard. Quand il refait surface, la puissance de son souffle vous laisse sans voix.

Plus tard, vous vous accrochez fermement alors que votre embarcation file dans d’étroits passages, bravant rapides et mouvements de marée. Une course de vitesse s’engage entre les pygargues à tête blanche, les goélands et les mouettes de Bonaparte qui tracent des cercles dans le ciel avant de plonger sur les poissons ramenés à la surface par le tumulte de l’eau.

De retour sur le Pacific Yellowfin, le chef a préparé les crevettes et les crabes que vous aviez pêchés plus tôt. Vous vous régalez tout en racontant votre journée. Puis, en dégustant votre café avec le capitaine, vous laissez échapper un soupir de contentement.

Suivez-nous sur Twitter @DestinationCAFR . Suggestion de tweet : Là où isolement et raffinement vont de pair. @ClayoquotResort @PYFCharters goo.gl/UypMv

Usage guidelines

Libres de droits - nos photos le sont également - ils sont à la disposition des journalistes de la presse écrite et électronique, et peuvent également servir de source d'inspiration pour vos propres articles sur le Canada. Les articles doivent être repris mot à mot, en entier; ils doivent inclure la signature de l'auteur et la note « avec la permission de la Commission canadienne du tourisme »

Mots-clés :
Fermer

Explorez ce que nous faisons pour les voyageurs américains

KeepExploring.ca External Linkss