Idées d'articles

À la découverte de l’architecture magnifique et extravagante de Winnipeg

Le Musée canadien pour les droits de la personne est le dernier joyau de la ville à l’architecture la plus éclectique du Canada.

07 mai 2014
Imprimez

Suggestion de Tweet : Il faut le voir pour le croire : la magnifique architecture extravagante de Winnipeg http://ow.ly/ve2L2 @TourismWPG #explorecanada

Quand vous vous promenez dans le centre-ville de Winnipeg, au Manitoba, vous passez devant des édifices flambants neufs aussi bien que devant des bâtiments de deux cents ans parfaitement conservés. Le centre de cette ville des Prairies détient en effet la palme de l’éclectisme architectural au Canada. Le dernier de ses joyaux, le Musée canadien pour les droits de la personne (MCDP), conçu par Antoine Predock, domine, avec sa Tour de l’espoir de 100 mètres de haut, tout le reste de la ville, et même le beau pont piétonnier Esplanade Riel, qui culmine, dans le même quartier, à 57 mètres.

Même si les deux édifices peuvent ne pas sembler bien hauts comparés aux gratte-ciels d’autres villes canadiennes, ici, l’architecture est une question d’esthétique, pas de taille. Preuve en est les immeubles aux façades de terre cuite des années 1900 du Quartier de la Bourse (dont la conception a été inspirée par l’École de Chicago), le centre-ville façonné par les trésors modernistes des années 60 et par les bijoux postmodernistes (au nombre desquels le MCDP) et, dans la banlieue de la ville, l’établissement monétaire de Winnipeg, un édifice triangulaire de verre, sans compter le stade Investors Group Field et ses courbes majestueuses. Pas question de faire exception à la règle du beau, l’hiver venu : un concours de design international sélectionne tous les ans les plus jolis abris pour se réchauffer, éparpillés ensuite au fil du plus long sentier de patinage extérieur du monde, sur la rivière Assiniboine.

Lors des visites du Palais législatif (un édifice de pierre de Tyndall construit par les francs-maçons) que l’auteur et grand expert local en architecture Frank Albodonne l’été, celui-ci révèle les symboles cachés et les significations secrètes du bâtiment. Une autre visite à pied guidée proposée en été vous permet d’admirer les hôtels particuliers Tudor et géorgiens des avenues Kingsway, Harvard et Yale, de Ruskin Row et de Wellington Crescent.

Heritage Winnipeg organise à la fin mai des événements « Portes ouvertes », qui permettent à tout un chacun de visiter les immeubles du centre-ville de style victorien ou néo-renaissance, de l’École de Chicago, d’architecture romane ou néoclassique de style Beaux-Arts. Les architectes qui ont conçu la gare Union, fleuron de la période Beaux-Arts, inaugurée en 1911, sont ceux qui ont conçu la gare Grand Central Station, à New York. Sur le trottoir d’en face se dresse l’hôtel Fort Garry, parfaitement rénové, le seul cas d’architecture de style Château au Manitoba. À l’intersection des rues Portage et Main, la Banque de Montréal a greffé, dans les années 80, une tour élancée de 22 étages à la façade de granit à sa structure romane de 1913. C’est dans la rue Main, en remontant vers le nord, que l’on trouve des bijoux d’architecture datant du début du XXe siècle. Témoignages de l’arrivée des immigrants ukrainiens avant la Première Guerre mondiale, les clochers à bulbe des églises orthodoxes russes (d’architecture baroque) s’élèvent dans les quartiers nord de la ville.

Les idéalistes du milieu des années 50 et des années 60 ont laissé leur empreinte sur Winnipeg, en transformant le Bauhaus en ce qu’on appelle maintenant « le modernisme de Winnipeg ». Dans la portion nord de la rue Main, le Centennial Concert Hall, le Musée du Manitoba, le Royal Manitoba Theatre Centre et la mairie constituent ainsi un regroupement de bâtiments modernistes des années 60.

En périphérie du centre-ville, le Musée des beaux-arts de Winnipeg, un édifice conçu par Gus da Roza et construit en 1970 en pierre de Tyndall, a des allures d’immense proue de bateau. Le bâtiment adjacent, l’immeuble de la Compagnie de la Baie d’Hudson, était, à sa construction en 1926, le plus grand bâtiment en béton armé du Canada. De l’autre côté de la rue, la clinique de Winnipeg, un intrus moderniste, joue des coudes entre les immeubles de bureaux post-modernes. Dans le quartier de Saint-Boniface, on admire la Paroisse du Précieux-Sang, avec son toit en spirale, une œuvre d’expressionnisme scandinave réalisée en 1968 par Étienne Gaboury.

Si votre estomac crie famine, allez au restaurant Rae & Jerry's Steak House au décor des années 60 ou arrêtez-vous commander un « Goog Special », l’été, au Bridge Drive-In (un endroit réputé de la ville pour ses crèmes glacées à emporter). Avec toute cette marche, vous avez aussi bien mérité d’aller dîner au restaurant Chez Sophie, sur le pont Esplanade Riel. Et dire que vous n’avez pas encore vu la moitié des édifices incontournables de Winnipeg...

Besoin d’images inspirantes du Manitoba? Notre Médiathèque de la marque Canada contient des milliers de photos et de vidéos de l’ensemble du pays.

Suivez-nous sur Twitter @DestinationCAFR

Usage guidelines

Libres de droits - nos photos le sont également - ils sont à la disposition des journalistes de la presse écrite et électronique, et peuvent également servir de source d'inspiration pour vos propres articles sur le Canada. Les articles doivent être repris mot à mot, en entier; ils doivent inclure la signature de l'auteur et la note « avec la permission de la Commission canadienne du tourisme »

Mots-clés :
Fermer

Explorez ce que nous faisons pour les voyageurs américains

KeepExploring.ca External Linkss