Idées d'articles

L’histoire canadienne reprend vie à York Factory

Marchez sur les traces des premiers marchands de fourrures dans ce lieu historique national, premier point d’entrée au Canada des immigrants européens.

17 décembre 2014
by
Imprimez

Suggestion de Tweet : Sur les traces des marchands de fourrure au lieu historique national York Factory @TravelManitoba http://ow.ly/ECGzL #explorecanada

À l’horizon se dresse, tout seul, un édifice blanc. Érigé à l’embouchure de deux cours majestueux, la rivière Hayes et le fleuve Nelson, dans la baie d’Hudson, l’entrepôt du lieu historique national du Canada York Factory, au Manitoba, est l’un des endroits les plus originaux (et des plus isolés) que vous puissiez visiter.

C’est une destination unique en son genre. Ne vous attendez pas à y trouver une boutique de souvenirs ou des vitrines d’exposition. C’est le plus vieux bâtiment en bois de grande taille construit sur du pergélisol au Canada et ses murs vénérables regorgent d’objets anciens bien alignés, qui n’attendent que votre inspection, une table après l’autre.

On y trouve des clous faits main, des tessons de poterie bleue et blanche, des boulets de canon, des aiguilles à coudre en os, de minuscules fioles pharmaceutiques et même un harmonica. En prenant une profonde inspiration, vous pourrez peut-être encore sentir les fourrures de castor, de martre et de lynx qui y étaient empilées sur trois étages avant de traverser la baie d’Hudson et l’Atlantique et d’être vendues aux enchères à Londres.

L’entrepôt a été construit en 1831, mais l’histoire de York Factory a commencé bien avant, en 1684. C’était au départ un poste de traite de la Compagnie de la Baie d’Hudson, l’entreprise très puissante qui s’est développée dans toute l’Amérique du Nord grâce au commerce florissant des fourrures. Il fut un temps où cette collectivité comptait plus de 50 bâtiments, dont une bibliothèque, une église, une école, un hôpital et une boulangerie. Le nom Factory, qui peut sembler curieux au premier abord, vient en fait du dirigeant de la collectivité, qu’on nommait le chief factor (le négociant en chef).

Maintenant que les lieux n’abritent plus que l’entrepôt et un cimetière, il est difficile de s’imaginer l’endroit tel qu’il était au milieu du XIXe siècle. C’était alors une plaque tournante du commerce, fourmillant de milliers de professionnels qui vaquaient à leurs occupations : médecins, professeurs, prêtres, tonneliers, photographes, bibliothécaires, sans compter le maréchal-ferrant et le boulanger. Si l’Histoire avait pris un cours différent, les grandes rues Portage et Main auraient pu être à York Factory aujourd’hui, au lieu de Winnipeg. Entre 1812 et la fin des années 1850, l’endroit était le principal point d’entrée des immigrants européens dans l’Ouest du Canada.

York Factory est situé sur le littoral de la baie d’Hudson, à quelque 1 200 kilomètres au nord-est de Winnipeg. Le voyage pour s’y rendre est aussi mémorable que la destination. Si vous avez deux semaines devant vous et des bras en béton, embarquez avec Northern Soul et Wilderness Spirit pour 15 jours de canot pendant lesquels vous relierez, par la rivière Hayes, le lac Oxford et York Factory (400 km).

Plus rapide, Nelson River Adventures vous propose, au départ de Gillam, une excursion de dix heures (aller-retour) dans la baie en bateau hydropropulsé. Vous aurez le loisir d’observer, le long du fleuve Nelson, orignaux, ours polaires, ours noirs, phoques, aigles et, qui sait, peut-être même un loup solitaire.

Si vous n’avez pas beaucoup de temps et que vous voulez ne passer qu’une journée à York Factory, nolisez un hydravion de Gillam Air. L’avion classique n’est plus une option depuis que la vieille piste d’atterrissage en gravier qui trône sur une péninsule au beau milieu de la rivière Hayes a rendu l’âme sous l’assaut des éléments.

Besoin d’images inspirantes du Manitoba? Notre Médiathèque de la marque Canada contient des milliers de photos et de vidéos de tout le Canada.

Suivez-nous sur Twitter @DestinationCAFR.

 

Usage guidelines

Libres de droits - nos photos le sont également - ils sont à la disposition des journalistes de la presse écrite et électronique, et peuvent également servir de source d'inspiration pour vos propres articles sur le Canada. Les articles doivent être repris mot à mot, en entier; ils doivent inclure la signature de l'auteur et la note « avec la permission de la Commission canadienne du tourisme »

Mots-clés :
Fermer

Explorez ce que nous faisons pour les voyageurs américains

KeepExploring.ca External Linkss